L'Ukraine vend son or

L'Ukraine annonce qu'elle vend des quantités massives d'or afin d'acheter les biens dont le pays a besoin.

Sidney Lakehal
Par Sidney LAKEHAL
Fondateur EXPAT UKRAINE
Linkedin icon

Selon un article de Reuters, l'Ukraine déclare avoir vendu l’équivalent de 12,4 milliards de dollars de ses réserves d'or depuis le début de la guerre. La première sous-gouverneure de la Banque Nationale d'Ukraine (NBU), Kateryna Rozhkova, affirme que ces mesures ont été prises non pas pour favoriser la hryvnia, récemment dévaluée de 25% face au dollar américain, mais plutôt afin que les importateurs puissent acheter les biens nécessaires au pays.

Chose intéressante, cette quantité d'or est plus de sept fois supérieure à l'or que l'Ukraine a officiellement possédé. Selon CEIC Data, la Banque Nationale ne détenait qu'environ 27 tonnes d'or dans ses réserves (environ 1,6 milliard de dollars) en avril 2022.

Le prix de l'or est en baisse depuis le pic qui s'est produit juste au début de l'invasion. Cependant, si l'Ukraine vend des quantités aussi importantes d'or, cela pourrait indiquer plusieurs choses. 

D'après ShiffGold, Il est possible que le pays puise dans les réserves d'or nationales détenues par des banques commerciales telles que PrivatBank, la plus grande banque commerciale du pays qui a été nationalisée en 2016, ou d'autres institutions.

Le négociant en métaux précieux estime aussi qu’une partie de cet or pourrait parvenir de dons émis par d’autres pays ou par des entités privées à l’égard de l’Ukraine.

Une autre possibilité serait que l’Ukraine ait eu recours à la vente à découvert afin de détenir puis vendre de l'or papier.

Quoi qu’il en soit, une part importante du monde considère l'or comme étant l'actif de réserve ultime et les banques centrales stockent des quantités croissantes d'or depuis plus d'une décennie. Par ailleurs, alors que les risques géopolitiques s'intensifient dans le monde, il est probable qu’un nombre croissant de pays misent davantage sur la part de leur richesse qui ne peut pas être sujette à des mesures de gels d’avoirs par des pays tiers.

Autres articles