Pourquoi investir en Ukraine ?

Capitalisez sur une économie en pleine croissance lors de vos prochains investissements

Par Sidney LAKEHAL
Fondateur d'Expat Ukraine

Une économie en développement et un grand marché proche de l'Union Européenne


L'économie ukrainienne est une économie en croissance, tirée par un secteur agricole très favorable, les exportations d'acier et la consommation intérieure. Le volume du marché est de 45 millions de consommateurs et est relativement libre de concurrents et plein de niches gratuites. Par conséquent, l'économie locale est extrêmement flexible et offre de nombreuses opportunités aux entreprises étrangères. Actuellement, le produit intérieur brut du pays est estimé à 81,4 milliards. Faible concurrence dans de nombreux domaines industriels et non industriels. Bien que l'Ukraine couvre une vingtaine d'industries majeures, à savoir : la production d'énergie, le carburant, la métallurgie ferreuse et non-ferreuse, la chimie et la pétrochimie, le gaz, la construction de machines et le travail des métaux, la forêt, le travail du bois et la pâte, le papier de bois, les matériaux de construction, nourriture allégée, et d'autres, la concurrence est encore faible dans de nombreux domaines industriels et non industriels. L'Ukraine offre un vaste marché particulièrement rentable pour tous les articles ou intentions commerciaux.


L'Ukraine est proche des marchés clés

L'Ukraine est proche des marchés clés grâce à sa position stratégique avantageuse entre l'Europe et l'Asie. Quatre couloirs pan européens traversent le pays. L'Ukraine qui est considérée comme le 44ème plus grand pays du monde constitue un bon carrefour commercial sur la route très fréquentée : Europe - Russie - Asie centrale - Moyen-Orient. Cela fait de l'Ukraine une plaque tournante où coexistent de nombreuses routes commerciales différentes. De plus, l'Ukraine dispose d'une infrastructure solide pour soutenir une économie tournée vers l'exportation - près de 170 000 km de routes, 22 000 km de voies ferrées, un accès à la mer Noire et plusieurs ports pouvant accueillir de gros navires. La livraison de marchandises en deux jours aux hubs européens par rapport à un conteneur d'expédition voyageant d'Asie sur 40 jours est un avantage imbattable. L'Ukraine a également plusieurs frontières avec les États de l'UE, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie.


D'importantes ressources naturelles

L'Ukraine possède 33 % des ressources mondiales de terre agricole fertile composée de tchernoziom, ce qui rend le secteur agraire très rentable. De plus, les énormes ressources, l'abondance et la variété des minéraux dépassent facilement même les ressources des plus grands pays du monde. Plus de 20 000 gisements et manifestations de 200 minéraux différents ont été découverts en Ukraine. Parmi ceux-ci, environ 8 000 gisements de 94 types de minéraux ont une importance industrielle. Les principales ressources naturelles de l'Ukraine comprennent le minerai de fer, le charbon, le minerai de manganèse, le gaz naturel, le pétrole, le soufre, le graphite, le minerai de titane, le magnésium, l'uranium, le chrome, le nickel, l'aluminium, le cuivre, le zinc, le plomb, les métaux des terres rares, le potassium, le sel gemme et la kaolinite, ainsi que les eaux minérales et autres.


Une main-d'œuvre qualifiée


L'Ukraine est l'un des pays les plus éduqués au monde et se classe au 4e rang mondial pour le nombre de diplômés universitaires. Plus de 99,7 % des Ukrainiens sont alphabétisés et plus de 70 % ont un enseignement secondaire ou supérieur. Le diplôme universitaire et la spécialisation dans le domaine sont considérés comme une base dans le pays. Le pays compte plus de 600 établissements d'enseignement supérieur, collèges et écoles techniques. Les plus grandes villes ukrainiennes, notamment Kiev, Kharkiv, Odessa, Dnipro et Lviv, sont des centres éducatifs. Six universités ukrainiennes figurent dans le classement international « QS World University Rankings », en particulier l'Université nationale Taras Shevchenko de Kiev et l'Université technique nationale d'Ukraine « Kyiv Polytechnic Institute ». Chaque année, l'Ukraine donne au monde environ 640 000 diplômés, dont 130 000 ingénieurs et 16, 000 sont IT spécialistes. Chaque année, environ 70 000 étudiants étrangers des 150 pays étudient dans les établissements d'enseignement supérieur ukrainiens.

L'Ukraine à Davos


L’Ukraine était à nouveau très présente au Forum économique de Davos et avec un message classique : « Venez investir chez nous ! ». Le président et le Premier ministre ont annoncé plusieurs mesures pour rendre l’invitation plus attractive.

À partir de 100  millions de dollars de capitaux investis en Ukraine, un étranger pourra disposer d’une « nounou » qui se chargera de régler l’ensemble de ses problèmes administratifs. Il s’agit d’un haut fonctionnaire, parlant anglais, et « qui travaillera pour vous 24  heures sur 24, sept jours sur sept », a promis le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Cette « nounou » est l’une des innovations annoncée par l’Ukraine à Davos. Même si cela n’est pas présenté ainsi, cette idée revient à officialiser une pratique qui existe déjà, de façon cachée, alors que bon nombre d’entreprises locales doivent assurer la protection d’un membre influent de l’administration.

Encadrer cette pratique peut donc permettre de sortir d’une zone grise, tout en aidant les entreprises étrangères à mieux se débrouiller dans le maquis des réglementations locales, souvent utilisées pour obtenir des pots-de-vin.

Il s’y ajoute une exonération d’impôts pendant 5  ans pour tous les investissements supérieurs à 10  millions de dollars, et la création d’un tribunal d’arbitrage spécial dédié à régler les litiges avec les investisseurs étrangers. Le mauvais fonctionnement du système judiciaire est en effet l’un des principaux freins à l’investissement dans le pays.

À Davos, l’Ukraine a fait feu de tout bois pour tenter de séduire les investisseurs étrangers. Le pays est déjà un habitué du Forum économique mondial, grand rendez-vous du monde des entreprises et de la finance, au cœur des Alpes Suisses qui avait lieu cette année du 20 au 24  janvier.

Mais en 2020, les nouveaux dirigeants du pays sont venus en force. Ils étaient à la fois représentés par le président Volodymyr Zelensky et par le Premier ministre Oleksiï Gontcharouk, tous deux arrivés de fraîche date au pouvoir avec la promesse de faire souffler un vent nouveau.

Dans son discours, le président Zelensky a vanté son pays en usant de son art consommé du stand-up, acquis durant sa précédente carrière d’artiste de scène : « Qu’est-ce que cela signifie de ne pas investir en Ukraine ? C’est faire comme George Bell qui, en 1999, a refusé d’acheter Google pour un million de dollars… Alors ne passez pas à côté de l’occasion ! », a-t-il lancé.

Il a aussi rappelé son ambition de privatiser la terre agricole ainsi que 500 entreprises publiques dans les prochains mois.

Par ailleurs, le président Zelensky a profité de son séjour pour avoir une première rencontre avec la directrice générale du Fonds Monétaire International (FMI), Kristalina Gueorguieva, alors que le pays bénéficie d’un important programme de soutien de l’institution.

Et le gouvernement a signé un mémorandum avec le plus grand opérateur ferroviaire allemand, la Deutsche Bahn, pour que cette dernière assure durant dix ans la gestion des chemins de fer ukrainiens.

En marge du Forum, l’Ukraine a ouvert comme tous les ans une « maison ukrainienne » durant une semaine, ainsi que font de nombreux pays et grandes entreprises qui utilisent ce lieu pour rencontrer leurs partenaires.

Le jeudi  23 janvier, avait également lieu dans un grand hôtel de la station des Alpes le désormais traditionnel « petit-déjeuner ukrainien », où le Premier ministre s’est exprimé devant une centaine d’invités. Cette Maison ukrainienne, ainsi que le petit-déjeuner, sont financés depuis plusieurs années par la fondation du riche homme d’affaires ukrainien Viktor Pinchuk.

Dans la délégation ukrainienne, figuraient plus d’une vingtaine de parlementaires tels que Yelyzaveta Yasko, membre de la majorité présidentielle qui nous a expliqué : « L’orientation de la nouvelle majorité est résolument libérale, de centre droit. Nous avons la volonté de combattre la corruption : nous avons supprimé l’immunité des députés, et tous les élus du parti majoritaire ont pris l’initiative de publier l’état de leur patrimoine. Nous avons besoin davantage de coopération avec les pays de l'ouest de l'Europe pour sentir que nous ne sommes pas seuls ».

Cette jeune élue incarne l’image que le nouveau pouvoir s’efforce de projeter auprès des investisseurs étrangers. Il faudra toutefois un peu plus que des discours. Le montant des investissements directs étrangers en Ukraine oscille entre 2 et 3  milliards de dollars par an depuis 2016, année où l’économie a rebondi.

Mais le pays pâtit du retrait des investisseurs russes et doit donc s’ouvrir encore plus aux investisseurs occidentaux ou asiatiques. Avant la révolution puis le déclenchement de la guerre dans le Donbass, les flux d’investissements étaient en effet deux fois plus importants.

Expat Ukraine est là pour vous apporter conseil quant aux meilleures opportunités pour investir en Ukraine.

CONTACTEZ-NOUS MAINTENANT.

Un projet en Ukraine ?
Nous allons le concrétiser

Obtenez un entretien téléphonique
ou par mail avec nos experts
2000+
Clients accompagnés
12
Années d'expérience
9/10
Note moyenne clients
Merci ! Vos informations ont été envoyé avec succès. 
Oops! Une erreur c'est produite. Veuillez réessayer.